Nécrologie : Gérard Macé ( Juillet 2016 )

Gérard Macé

 

A Gérard MACE

 

Mon bon ami, et bon collègue Speichim, Spie et Technip…

C’est toi qui m’accueillit chez Speichim, rue Balu en février 1969. Nous n’avons jamais travaillé sur le même projet et je m’aperçois que pour finir, sur ta vie professionnelle, je suis plutôt léger.

Alors voilà ton cheminement retracé à partir de mes souvenirs épars, enrichis par quelques-uns de ceux qui ont compté pour toi : Jean-Claude Théodart, Françoise Feldmann, Jean-Pierre Métais et Jean-Luc Ewald, par ordre d’apparition sur ton chemin…

 

Après ton diplôme d’ingénieur ENSEEIHT à Toulouse, tu fais ton service militaire sur le porte-avion Clémenceau, et tu commences à bosser à Hassi Messaoud sous le parrainage de Jean Claude Théodart. Ensuite en 1967, tu te retrouves électricien à Speichim au service Electricité Instrumentation et Mécanique (EIM) dirigé par Francis Legallou.

 

Et puis tu te convertis à l’Instrumentation, maintenant on dit plutôt contrôle. C’était la régulation pneumatique PID (Proportionnelle, Dérivée, Intégrale) qui pilotait les usines.

En 1970, Speichim inaugure son siège à Bondy. Là EIM s’installe dans la « lessiveuse » (un bâtiment bas au milieu du parking) puis à la « pointe du raz » un bâtiment au fond de l’emprise Speichim (Initialement occupé par les Industries Alimentaires : Huileries, distilleries, levureries…). Tu es instrumentiste et participe à de nombreux projets, au Nicaragua (tu y vis en direct le tremblement de terre de 1972), en Chine, en Russie, à la Martinique, en Espagne (Huelva)… Tu es aussi responsable des méthodes EIM.

 

En 1984, EIM se retrouve à la Défense (tour Franklin), après que Speichim  soit  devenue filiale de SPIE à 100%. F. Legallou ne suit pas et c’est Jean-Pierre Métais qui prend la relève.

 

En 1988 départ à la campagne, au parc Cergy Saint Christophe. Tu es dans les bagages comme nous tous. Toi, toujours instrumentiste. Moi aux projets, je ne te vois plus guère…

 

En 1993 rachat de Speichim et EGI (partie ingénierie de Spie) par Technip et retour à la Défense dans la tour Technip. « Le cendrier » (petite tour avec un patio central juste au pied de la tour Elf, devenue Total, d’où l’image). Speichim devient filiale à 100 % de Technip. 

Tu bosses au service Instrumentation Technip, mené par JL Ewald, où tu es responsable d’affaire sur projet d’abord, puis responsable des propositions Instrumentation.

En 2002, tu pars à la retraite et ton caractère de bon samaritain, que nous connaissions tous, s’exprime puisque tu travailles bénévolement à la croix rouge Île de France dont tu deviens le trésorier. 

Si nous n’avions pas continué de nous revoir régulièrement Toi, JP Métais, F. Feldmann et S. Chantreuil le lien se serait peut-être rompu… (« la bande des 4 »)

Gérard Macé

Et tu nous abandonnes par surprise en juillet 2016 après nous avoir dit de te laisser tranquille jusqu’à ce que tu sois opéré des reins et nous avoir donné rendez-vous pour un bon repas avec la « bande des 4 » vers la fin de l’année.

 

La bande de 3 pense à toi et ta famille, et pour tous ceux qui t’ont côtoyé, c’est certain, tu resteras un excellent ami par tes qualités de contact, de sérieux et tes compétences avérées.

 

 

JCT, FF, JPM, JLE & SC

 

billet de Serge Chantreuil                      

Écrire commentaire

Commentaires : 0